Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans cet article, je vais vous donner une explication de ce qu'est le quantitative easing de façon très simplifiée, et vous expliquer pourquoi on en parle aujourd'hui, et qu'elle est son importance à l'heure actuelle.

L'assouplissement quantitatif, explication.

L'assouplissement quantitatif, ou quantitatve easing (QE) est utilisé par les banques centrales des différents états ou nations en cas de crises majeures. C'est une mesure non conventionnelle qui est utilisée lorsque les principaux outils des banques centrales que sont  :

La fixation des taux directeurs, ainsi que les opérations de types open market ne fonctionnent plus. (Pour ceux qui auraient besoin d'un petit rappel sur les fonctions d'une banque centrale ainsi que ses outils,  cliquez ici). 

L'assouplissement quantitatif consiste en fait en une expansion du bilan de la banque centrale par l'achat de titres, de créances ou d'obligations sur le marché bancaire, et permet ainsi une injection de liquidités en cas de crise. 

Lors d'une crise de liquidités, les banques ne prêtent plus aux nouveaux emprunteurs par méfiance, et ne se prêtent plus entre elles. Il s'en suit donc une crise de liquidité ainsi que du crédit, et une baisse de la croissance. L'assouplissement quantitatif est en fait l'équivalent d'une planche à billet moderne, qui permet de remettre de l'argent en circulation dans l'économie en gonflant les réserves des banques, quand la monnaie manque. Cela permet d'éviter une déflation causée par un manque de liquidités dans l'économie (baisse des prix ayant de graves conséquences, définition de la déflation ici en fin d'article).

Le but du QE est d'injecter des liquidités (remettre de l'argent en circulation) et d'inciter les banques à se prêter entre elles, et à accorder de nouveaux crédits à l'ensemble des agents économiques en gonflant les réserves de ces dernières.

Les critiques concernant le QE:

Les critiques émisent à propos de cet outil non conventionnel sont basées sur le fait que les banques profitent en effet de l'injection des liquidités de la banque centrale, mais n'accordent pas forcément plus de crédits. Les liquidités ne profitent donc pas à  l'ensemble de l'économie réelle mais aux banques qui en profitent pour avoir plus de réserves.

On note aussi le fait qu'un QE mené sur une période de temps relativement longue,  amène  à la formation de bulles spéculatives et à une inflation trop importante. Le QE est donc un outil à manier prudemment et dont l'utilisation et le suivi doivent être scrupuleusement orchestré.

Le QE de la FED aujourd'hui:

Quand on parle de quantitative easing aujourd'hui, on parle majoritairement du QE3 de la Fed (Federal reserve) des Etats-unis.

Après la crise des subprimes (créances adossées à des titres hypothécaires), le marché interbancaire était submergé d'actifs toxiques (entre autre par ces créances de moindre qualité dont personne ne voulait). La méfiance régnait alors, et plus personne ne faisait confiance à personne. S'en suivit alors une baisse des prêts entre banques, mais aussi du crédit.

La FED décida donc d'avoir recours au QE, afin de racheter ces actifs dont personne ne voulait et ainsi remettre à flot les banques qui avaient perdues énormément lors de cette crise, et relancer l'offre du crédit ainsi que la croissance.

Très récemment, la politique monétaire de la FED s'est tournée vers une réduction des rachats d'actifs à hauteur de 65 Milliards de dollars par mois, soit 10 Milliards de moins que précédemment, en raison d'indicateurs positifs de reprise de l'économie américaine.

Cette réduction a eu un effet négatif sur les devises des pays émergents qui se retrouvent désormais sous pression, car une baisse des rachats d’actifs combinée à une hausse des taux américains résultent en une appréciation du dollar face aux devises émergentes, qui se retrouvent de ce fait dévaluées et moins fortes. Les semaines qui arrivent vont être mouvementées en raison justement de cette dichotomie naissante entre la politique monétaire de la FED et celle des banques centrales des pays émergents.

Affaire  à suivre !


Je tenais à vous remercier de votre soutien et du nombre de visiteurs toujours croissant que l'on a, on en est à plus de 553 visiteurs depuis la création du blog en Janvier, merci encore à vous !

Pour toute question, n´hésitez pas à me joindre :

Contact : sylvain.loganadin@gmail.com
Twitter :   @Sylvain_Fx
LinkedIn : Sylvain Loganadin

Apprendre pas à pas : Comment fonctionne la planche à billet 2.0 (Quantitative easing)
Tag(s) : #Apprendre

Partager cet article

Repost 0