Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Analyse: Gaz naturel, à quoi s'attendre l´hiver prochain et dans les semaines à venir ?

Suite aux nombreuses tensions en Ukraine, et la situation géopolitique changeante, notamment marquée par les tensions naissantes entre la Russie, fournisseur de gaz de l´UE et cette dernière, on peut se demander logiquement : Que va-t-il se passer lors de l´Hiver 2015 ?

L´Union Européenne ainsi que les Etats-Unis et les membres de l´Onu n´ont cessé de demander des prises de sanctions drastiques à l´encontre de la Russie, ce qui est évidemment pris en compte par Moscou, qui ne devrait se laisser ainsi punir telle une enfant sans réagir, ou du moins, sans taper fermement du pied.

C´est d´ailleurs ce qui a été fait il y a quelques jours par la Russie, qui annonce qu´elle cessera ses livraisons de gaz à l´Ukraine si cette dernière ne redresse pas sa situation économique et ne parvient à payer Gazprom.

Cette dernière refuse de payer l´augmentation de 80% du prix du gaz que la société russe lui a faite gentiment parvenir. Ce qui se comprend, car avec des impayés s´élevant à un peu plus de 2,2 Milliards de dollars, les caisses ukrainiennes sont aussi vides qu´alarmantes.

Cette première déclaration forte, peut alarmer certains analystes se projetant à long terme, la Russie peut-elle couper les vivres en Gaz à l´UE, par simple représailles ? Comment pourrait dans ce cas l´Europe pallié à cet embargo ?

 

Le divorce Russie-Europe n’avantagera pas la Russie…

Tout d´abord, la Russie n´utilise selon moi cet argument, qu´à des fins politique. C´est une arme qu´elle exubère lors des joutes politiciennes afin de montrer sa puissance, mais si l´on regarde sur un horizon de temps plus long, la Russie a plus à perdre qu´à gagner en coupant le gaz à l´Europe.

Un peu plus de la moitié du budget du gouvernement russe provient du gaz, et 70% de ses stocks sont à destination de l´Europe.

De plus, la Russie négocie un gros contrat avec la Chine, qui représente un marché gigantesque. Elle ne peut se permettre une telle erreur stratégique à ce moment des négociations.

Pour moi, le seul cas ou la Russie couperait le gaz aux européens, serait à cause d´une guerre, tout simplement.

Si une guerre est ouverte, alors il y aura une justification et une cause fondamentale assez forte pour justifier l´arrêt de la livraison de gaz entre ces deux blocs, et de ce fait justifier les énormes pertes financières que cela engendrerai.

 

Une Europe convoitée…

De plus, l’Europe peut compter sur d’autres fournisseurs de gaz tel que la Norvège ou encore les pays du Maghreb, qui ne perdront pas une occasion de s’ouvrir à ce marché gigantesque et lucratif que représente le vieux continent.

La perte d’un gros fournisseur comme la Russie ouvre le champ libre à d’autres fournisseurs de gaz naturel, qui eux ne perdront pas une miette de cette gigantesque opportunité.

L’Europe ne devrait pas souffrir l’hiver prochain et peut trouver des alternatives viables au gaz naturel russe. L’effet de panique nous pousse à penser que nous dépendons exclusivement de la Russie, mais nous sommes plus indépendant que nous le pensons, il suffit de regarder autour de nous.

 

A quoi s’attendre dans les semaines à venir pour le gaz ?

Avec l’intensification des tensions ukrainiennes, qui est aujourd’hui au bord de la guerre civile, on peut s’attendre à de nombreux mouvements géopolitiques majeurs, ainsi qu'à une montée du prix du gaz naturel selon moi.

Comme vous pouvez le voir sur ce graphique en H4 que j’ai réalisé sur le Marketscope de FXCM, le prix du gaz naturel, qui devait normalement baisser pour rejoindre son support à 4.150, a entamé une accélération suite à l’escalade des tensions en Ukraine.

Possible Breakout, à confirmer par un évènement majeur devant impérativement arriver dans les jours à venir, si l'on veut valider la cassure de la résistance. On a assisté à un Pullback sur le support vert à 4.515 qui sert pour l'instant de catalyseur à la baisse. Le gaz est donc dans un Trading range, situé entre 4.584 et 4.515.

 Si une escalade des tensions il y a, alors on devrait être Bullish selon moi. Sinon, la résistance à 4.585 fera son boulot et renverra le cours du Gaz naturel sur les 4.150.

Et politiquement ?

Le pays est déjà dans une situation de tensions extrême financièrement, et malgré le soutien financier international, je crains que l’on ne soit très loin d’un retour au calme dans ce pays.

Sylvain

Contact : sylvain.loganadin@gmail.com

Twitter : @Sylvain_Fx

LinkedIn : Sylvain Loganadin

 

 

Analyse: Gaz naturel, à quoi s'attendre l´hiver prochain et dans les semaines à venir ?
Tag(s) : #Analyse

Partager cet article

Repost 0